.
CINaM - Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille

Partenaires

CINaM
CNRS
Logo tutelle
UMI



Rechercher

Sur le Web du CNRS


  • CINaM
  • Campus de Luminy
  • Case 913
  • 13288 Marseille Cedex 9
  •  
  • Tel : +33(0)4 91 17 28 00
  • Fax : +33(0)4 91 41 89 16

Accueil du site > Séminaires > A venir ...

A venir ...

 
Jeudi 29 Septembre 2016
David Grosso
Institut Matériaux Microélectronique Nanosciences de Provence, Aix-Marseille Université - CNRS, Marseille
Complex hierarchical nano structures
Complex hierarchical nano structures can be achieved when combining chemical advanced bottom-up strategies, such as self-assembly and sol-gel chemistry, together with liquid solution processing. Amongst them, dip-coating is an extremely versatile tool to prepare thin nanostructured and mesoporous metal oxide films from liquid solutions and has been used for many decades without taking advantage of its whole potentiality. This communication reports on the recent progresses performed in nanostructured sol-gel TiO2 coatings, and their combinations with conventional “top-down” micro(nano) fabrication technologies such as Soft-NIL, RIE, or FIB, to construct even more complex morphologies with multi scales features and motifs. Recent implementations in nanofluidic, surface wetting, gas sensing, and photonics will be presented.

Lundi 10 Octobre
Pr. Hisato Yasumatsu
Cluster Research Laboratory, Toyota Technological Institute (Tokyo)

Jeudi 13 Octobre 2016
Thomas W. Ebbesen
ISIS & USIAS, Université de Strasbourg & CNRS, Strasbourg
L’Alchimie du Vide
Lorsque des molécules sont placées dans des micro-cavités en resonance avec soit des transitions électroniques ou vibrationelles, il peut y avoir la formation de nouveaux états hybrides du au phénomène de couplage fort lumière-matière. Ceci peut avoir lieu même dans le noir à cause du champ du vide. Alors que le couplage fort a été beaucoup étudié pour ses effets physiques, les conséquences pour les sciences moléculaires et les sciences de matériaux restent largement inexplorées. Après une introduction générale du sujet pour des non-spécialistes, quelques exemples de propriétés chimiques et matérielles de systèmes fortement couplés seront présentés pour illustrer le potentiel pour les sciences moléculaires.

Jeudi 20 Octobre 2016
Gregory FRANCIUS
LCPME, Nancy
Multivalent interactions probed by Force Spectroscopy : importance of molecular elasticity and orientation
Surface reactivity and morphological organization of mixed self-assembled monolayers of alkanethiol β-cyclodextrin (SAM-CD) and a glycosylated PAH-CD monolayer have been investigated by Force Spectroscopy (FS) and Infrared Reflection Absorption Spectroscopy (IRRAS). Surface reactivity has been evaluated from specific binding/unbinding force measured between the monolayers and functionalized AFM-tips consisted of peptide-based scaffolds displaying adamantane moieties. The specific interactions between the monolayers containing β-cyclodextrin (β-CD) and the scaffolds containing one or four adamantane groups were studied by force spectroscopy in aqueous environment thermostated at 37°C, for various contact times of 0.1, 0.2, 1.0, 2.0, 5.0 and 10s. The FS and IRRAS measurements performed on the samples evidenced a strong dependence between surface reactivity and molecular organization of the β-CD over the monolayer surface. Surprisingly, multivalent interactions were not impacted by an increase of the contact time. Besides, the magnitude of the binding forces was drastically attenuated by the retraction rate. This phenomenon can be explained by both fast and simultaneous unbinding/rebinding processes that occurred during retraction between the scaffold and the surface and also by β-CD molecular softness (degree of freedom and elasticity) within the monolayer. As far as we know, such an effect has never been observed and allows us hypothesize that the energy theories developed by Bell & Evans are not the only one rules that govern receptor-ligand interactions.

Jeudi 27 Octobre 2016
Joël CHEVRIER
Université Grenoble Alpes, Institut Néel, Professeur associé au CRI Paris, Université Paris Descartes
Les Smartphones, des labos de poche pour l’enseignement des sciences
2 miliards de Smartphones sont apparus sur terre en moins de dix ans. Et donc plus de 10 milliards de capteurs très performants disponibles partout pour mesurer le mouvement: accéléromètre, gyroscope, magnétomètre... Peut on les utiliser pour faire de la science expérimentale ? Sont ils alors un outil pédagogique innovant au service des enseignants de l’école primaire à l’université ? Lors de cet exposé, je montrerai d’une part des expériences autour du mouvement à partir de videos: pendule, chute libre, rotation, vibrations ambiantes, et d’autre part le MOOC Smartphone Pocket Lab qui permet d’expérimenter soi même à domicile avec un Smartphone pour tout équipement. Ce programme est une collaboration entre Université Grenoble Alpes, Centre de Recherches Interdisciplinaires Paris Descartes, l’école de design ENSCI Les Ateliers et l’IRCAM au Centre Pompidou. https://www.fun-mooc.fr/courses/parisdescartes/70003/session01/about http://mooc.cri-paris.org/portfolio/smartphone-pocketlab/

Jeudi 3 Novembre 2016
Carine DOUARCHE
Laboratoire de Physique des Solides, Orsay

Jeudi 10 Novembre 2016
Guillaume BAFFOU
Institut Fresnel, Marseille

Jeudi 17 Novembre 2016
Yoël FORTERRE
Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, UMR 7343, Polytech Marseille
Mouvements et mécano-perception chez les plantes : une approche physique
Contrairement aux animaux, les plantes ne peuvent pas échapper à leur environnement. Elles ont donc dû développer des stratégies particulières pour s’adapter aux contraintes extérieures, se reproduire ou trouver de la nourriture. Dans ce séminaire, je discuterai quelques mécanismes physiques permettant aux plantes de percevoir des signaux mécaniques et produire des mouvements en l’absence de nerf et de muscle. Trois questions seront abordées : 1) Quel est le rôle de l’hydrodynamique dans la perception longue distance des déformations mécaniques ? 2) Comment les plantes perçoivent-elles la gravité à partir d’un capteur granulaire à l’échelle de la cellule ? 3) Comment les plantes génèrent-elles des mouvements rapides ?

Jeudi 1 Décembre 2016
Pierre THOMAS
Laboratoire de Géologie de Lyon : Terre, Planète, Environnement Ecole Normale Supérieure de Lyon
L'eau dans le système solaire
L'eau est la 2eme molécule la plus abondante dans l'Univers après H2. C'est une molécule "marginale" dans le système solaire interne, où elle ne représente au plus qu'1/1000 de la masse des corps. On la trouve piégée dans les cratères polaires de Mercure et de la lune, en faible proportion dans l'atmosphère de Vénus, et présente en "abondance" à la surface et dans le sol de Mars (glace et vapeur aujourd'hui, liquide dans un passé lointain) et de la Terre. C'est aussi un constituant de certaines météorites. C'est le 3eme composé le plus abondant de l'atmosphère des planètes géantes, et elle constitue environ 50% de la masse de leurs satellites. Les plus actifs de ces satellites de glace contiennent des "océans" d'eau liquide sous d'épaisses banquises de glace, et leur surface est animée de geysers, de mouvements complexes ..., ce qui confère à certains de ces corps une géologie extraordinaire. Et c'est le composant majeur des objets transneptuniens, dont Pluton et les comètes, qu'on commence à mieux connaitre depuis les missions New Horizons et Rosetta.