GDR CNRS 3532 MODMAT
2012-2020


Ecole d’été “Modélisation des Matériaux”

Istres 19-24 Juillet 2015


OBJECTIFS :

Cette école a vocation à former des véritables « spécialistes » (même si le vocable peut sembler inadapté à décrire une expertise basée sur la maîtrise critique d’un ensemble de spécialités) de la modélisation multi-échelle, qui maîtrisent au moins les concepts et si possible une partie des outils spécifiques à chaque échelle, et qui soient conscients de ce que représente un changement d’échelle. Les participants à cette école devraient être, à l’issue de celle-ci, capables non seulement de mettre en œuvre une description des systèmes à l'échelle atomique, mais aussi de discuter avec les développeurs de méthodes et de codes aux échelles mésoscopique et macroscopique, d'identifier les paramètres pertinents pour ces derniers, et de raccorder les échelles sans introduire d’artefacts (par exemple en s'assurant de ne pas tenir compte des phénomènes physiques plusieurs fois).

L’objectif est de participer ainsi, via leur formation, à l’émergence et au développement d’une communauté de modélisateurs capables d’étudier des matériaux réalistes, donc complexes, et ce aux diverses échelles des processus (structure, propriétés) mis en jeu de leur élaboration à leur utilisation. Il s’agit de pouvoir modéliser (comprendre, simuler, prédire) le comportement de matériaux à fort aspect sociétal, parmi lesquels les matériaux pour l’énergie (renouvelable, nucléaire) et pour la microélectronique occupent une place singulière, tant en raison de leur aspect stratégique que de leur complexité qui requiert des approches telles que celles qui seront enseignées dans cette école.

Par ailleurs, cette école doit permettre de faire se rencontrer d’une part des acteurs de recherche (très) fondamentale et des acteurs, souvent industriels, d’une recherche plus applicative. De cette rencontre doit naître la constitution d’un langage commun, d’une meilleure connaissance des problématiques, des questions, méthodes et outils existants d’une part et des interlocuteurs les plus pertinents dans ces domaines. La vision globale proposée par cette école (de l’atome aux codes industriels) devrait faciliter le transfert des connaissances thésaurisées par la recherche amont vers le monde de l’industrie, et en retour faire peser les enjeux de ce dernier sur la définition des programmes de recherche fondamentale.

PUBLIC CONCERNÉ :

Le public concerné est constitué en priorité des thésards et post-doctorants, chercheurs (CNRS ou EPIC : IRSN, CEA, ONERA, …) et enseignants-chercheurs, et secondairement : des ingénieurs et industriels qui utilisent ou développent des codes dits « industriels » (ST Gobain, EDF, STMicroelectronics, IFPEN, Michelin, …) et qui rechercheraient à la fois une formation de type fondamentale pour mieux en appréhender les principes et limitations, et des contacts avec le premier milieu ciblé pour développer un interface avec la recherche fondamentale. La rencontre entre acteurs de recherche fondamentale et acteurs, souvent industriels, d’une recherche plus applicative, devrait susciter la constitution d’un langage commun, une meilleure mise en relation de ces différents acteurs et faciliter le transfert des connaissances amont vers le monde de l’industrie, et en retour faire peser les enjeux de ce dernier sur la définition des programmes de recherche fondamentale.